•  

    Par la présente, je diffuse ma doléance portant sur les conditions pénibles d’accouchement des femmes en général et celle de mon épouse en particulier, la cause imprécise du décès de ma fille et les conditions très déplorables au niveau de la clinique de maternité « Mère et Enfant » de Targa Ouzemour dans la wilaya de Béjaia. 


     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Un collectif pour une Algérie nouvelle et libre (ANL) est néLe Collectif pour une Algérie Nouvelle et Libre (ANL), a été créé pendant la la dissidence populaire. Il est constitué d’universitaires, de militants politiques, d’intellectuels et de chefs d’entreprises,

    Ce collectif a tenu une réunion-débat à Alger et a « examiné la situation politique du pays à l’aune des évolutions récentes ».

    « Les dernières propositions du pouvoir sont, d’une part, l’expression d’un rejet par le système de toute idée de changement et, d’autre part, une manœuvre qui vise, sous couvert de la légalité constitutionnelle, à casser le mouvement populaire en cours et à anéantir son potentiel révolutionnaire », déclare t on lors de la réunion.     


     

     

    LES MEMBRES DU COLLECTIF :

    Taous Ait Mesghat, médecin, chroniqueuse (Alger)

    Abdesslam Ali-Rachedi, Professeur en médecine et militant de la démocratie (Alger)

    Chafia Amiri, militante de la démocratie (Béjaia)

    Djellali Badis, militant de la démocratie (Bouira)

    Yamina Bair, journaliste, militante de la démocratie (Alger)

    Messaoud Belhasseb, universitaire (Guelma)

    Kamel Bencheikh, écrivain, (Sétif)

    Belkacem Boukherouf, économiste (Tizi-Ouzou)

    Zahia Bouroubi-Saim, militante de la démocratie (Boumerdès)

    Abdelkrim Haouari, Universitaire (Oran)

    Fayçal Houma, chef d’entreprise, militant de la démocratie (Alger)

    Amar Ingrachen, universitaire, journaliste (Tizi-Ouzou)

    Ali Kahlane, chef d’entreprise, expert international en TIC (Alger)

    Said Madjour, Militant de la démocratie (Alger)

    Issam Mermoune, étudiant, militant de la démocratie (Oum El Bouagui)

    Wezna Moula, militante de la démocratie (Tizi-Ouzou)

    Arezki Mousli, ingénieur en hydrocarbures, militants des droits humains (Béjaia).

    Said Oussad, journaliste, écrivain (Oran)

    Anouar Rahmani, écrivain (Tipaza)

    Ahmed Rouadjia, sociologue (Msila)

    Ahmed Saadoud, économiste (Tizi-Ouzou)

    Kaci Sadi, universitaire (Bouira)

    Anis Saidoun, étudiant, militant de la démocratie (Alger)

    Rabeh Sebaa, professeur de sociologie (Oran)

    Mhand Slimani, militant de la démocratie (Alger)

    Nabil Souami, Militant de la démocratie (Alger)

    Faradj Talbi, militant de la démocratie (Tizi-Ouzou)

    Khaled Zirem, militant de la démocratie (Béjaia)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Le parlement, réuni en ses deux Chambres (Conseil de la Nation et l'Assemblée populaire nationale), mardi à Alger, a pris acte de la déclaration de vacance définitive du poste du président de la République, à la suite de la démission de M. Abdelaziz Bouteflika.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • La wilaya de Bejaia qui est resté orpheline durant toute la période de Bouteflika, vient de bénéficier d'une acquisition de 50 bus destinés au ramassage scolaire.

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  •  

    Quelques jours après la démission de Bouteflika de son poste de président de la république depuis 20 ans, le général d’état major Gaid Salah est entre l’enclume et le marteau. La raison ? Le peuple revient à la charge malgré le départ de Bouteflika. Il a investi la rue et lui a aussi demandé de partir.


     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Gaid Salah est-il apte à mener une opération "mains propres" ?Ces derniers jours, le Vice-Ministre de la Défense et Chef d’Etat Major de l’Armée, Mr Gaid Salah, qui veut de s’imposer comme le chantre du changement de régime en Algérie, ne cesse de prendre des décisions qui répondraient à la volonté du peuple de voir tomber un régime basé sur la corruption, la prévarication et le clientélisme.


     

     

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires